LES AMIS NATURALISTES DES COTEAUX D'AVRON

Association agréée d'étude et de protection de la nature

La fosse Maussoin

La fosse Maussoin est une ancienne carrière située à Clichy-sous-Bois qui a été partiellement remblayée. La plupart du site est boisée et une partie est déjà ouverte en parc public. Comme d’autres espaces verts de Seine-Saint-Denis, elle fait partie du réseau Natura 2000. Ce site fut inscrit en ZNIEFF par les fondateurs de l’ANCA il y a déjà longtemps.

Le Conseil Départemental a entrepris les travaux de comblement des carrières pour pouvoir ouvrir le site au public.
L’ANCA avait participé au comité de pilotage, afin que le projet, après travaux de sécurisation des carrières, soit un vrai projet de restauration du milieu naturel.
Le 3 mai 2014, le Conseil départemental a organisé une visite du chantier en cours. Nous y avons découvert un paysage d’apocalypse. Les carrières de la fausse Maussoin ont été comblées en « galeries ouvertes ». Le milieu naturel est détruit sur une superficie importante.
Le Conseil Départemental nous a assuré que les terres de surface d’origine, avec la banque de graines qu’elles contiennent, seraient déposées sur les remblais, pour que le milieu soit restauré et retrouve, avec le temps, sa richesse d’avant les travaux.
Des mesures compensatoires ont été mises en place : un refuge pour les chiroptères et une nouvelle mare, dont il conviendra d’évaluer l’efficience.

A suivre…

Le chantier

Le chantier

FausseMaussoin-Chantier2

Une galerie ouverte

Une galerie ouverte

Gîte à chiroptères.

Gîte à chiroptères.

Extraits du Dossier ANCA

Plantes des pelouses marneuses :

  • Le Tétragonolobe siliqueux (Tetragonolobus maritimus).
  • La Chlore perfoliée (Chlora perfoliata).
  • La Primevère officinale (Primula officinalis).
  • Les Orchidées du site se trouvent dans la zone de carrière :
    • Le Céphalanthère à grandes fleurs (Cephalanthera damasonium) – rare.
    • L’Orchis pourpre (Orchis purpurea) – abondant.
    • La Listère ovale (Listera ovata) – abondant.
    • L’Ophrys mouche (Ophrys insectifera) – peu abondant.
Ophrys mouche orchidée sauvage rare en Seine St-Denis et présente à la Fosse Maussoin quand elle fut inscrite en ZNIEFF.

L’Ophrys mouche (Ophrys insectifera) est une orchidée sauvage rare en Seine St-Denis et présente à la Fosse Maussoin quand elle fut inscrite en ZNIEFF.

Le Céphalanthère à grandes fleurs (Cephalanthera damasonium)

Le Céphalanthère à grandes fleurs (Cephalanthera damasonium)

Pommier sauvage (Malus sylvestris), un arbre forestier très rare et signalé à la fausse Maussoin.

Pommier sauvage (Malus sylvestris), un arbre forestier très rare et signalé à la fausse Maussoin.

La Laîche à épis d’orge (Carex hordeistichos) est une graminée à grosses graines apparentée à la Laîche hérissée (Carex hirta). C’est une plante des pelouses marneuses notamment des ornières humides défoncées des pâturages. Elle a été signalée à plusieurs reprises en IDF puis n’y fut plus jamais revue.

image012-e2b33

Laîche à épis d’orge (Carex hordeistichos). Une des rares planches d’herbier de la protégée et très rare Laîche à épis d’orge (ici trouvée vers Clermont Ferrand).

« Trouvé en forêt de Bondy dès 1799 par Thuillier Grace aux notes manuscrites de Jeanpert conservées au museum d’histoire naturelle Virot le retrouve à Clichy sous Bois le 11 juin 1949 puis il est revu le 15 juin 1954. Au début des années 70 il le recherche en vain suite à la construction d’un lotissement. » Plantes protégées d’Ile-de-France, Gérard Arnal.

« Signalé la dernière fois en 1970 sur Clichy sous Bois par R. Virot « sente inclinée parallèle au chemin joignant le lieu-dit la fausse Maussouin à l’agglomération des sept îles » Atlas de la flore sauvage Sébastien Filoche, Gérard Arnal, Jacques Moret.

« Thuillier a trouvé à Bondy, aux environs de Paris, dans les marais, une espèce qu’il nomme Carex hordeiformis, dont les épis ont quelque ressemblance avec un épi d’orge, et qui parait être la même que le Carex hordeistachys de Villars. C’est encore une assez grande espèce, voisine des précédentes, qui fleurit dans le même temps, dont les feuilles sont rudes, triangulaires, plus longues que la tige ; les épis, ordinairement au nombre de cinq, presque sessiles ; les deux supérieurs mâles, les trois Inférieurs femelles. Les capsules sont grosses, d’un jaune pale ; les semences, noires. » HISTOIRE PHILOSOPHIQUE, LITTÉRAIRE, ÉCONOMIQUE DES PLANTES DE L’EUROPE. PAR J. L. M. POIRET, Poiret 1825 et DICTIONNAIRE DE BOTANIQUE PRATIQUE DR HOFER 1850.

« Très rare connu seulement à Bondy près le canal où il est maintenant très peu abondant » C. HORDEISTICHOS (plantes critiques Cosson & Germain 1840).

L’entomofaune

Pour l’intérêt entomologique, nous nous appuierons sur les prélèvements effectués le 15 juillet 1989 qui ont révélé une diversité significative de l’entomofaune.

Deux familles de Coléoptères phytophages ont été étudiées d’une manière détaillée : les Cerambycidae et les Chrysomelidae. Leur intérêt reflète la richesse et la variété de la flore locale. 13 espèces ont été identifiées mais ce chiffre est certainement en dessous de la réalité, compte tenu des potentialités du site.

Plusieurs de ces espèces présentent un intérêt faunistique régional et notamment Cryptocephalus connexus, espèce récemment signalée en Ile de France. Elle semble se cantonner dans les milieux à pelouses xérophiles anciennes, biotope actuellement en régression à la périphérie de Paris.

Portofolio